LVD du vendredi 26 avril 2019

Bonne écoute

Nouvelles nationales

Les tirs des hommes en uniforme sur les civils continuent

Les hommes portant l’uniforme républicain et censés servir le pays et le peuple continuent de tirer sur les civils sans défense à Djibouti. Après les régions de Dikhil et d’Ali-Sabieh, après les abords de la capitale, c’est au tour de la population appauvrie d’Atar-Damerjog, non loin de la frontière avec le Somaliland, de subir des tirs à balles réelles. Cette fois, ce sont des policiers qui ont tiré samedi 20 avril 2019 en visant une modeste habitation d’Atar. Ils ont blessé une femme à la main, comme le montre une photo qui circule sur les réseaux sociaux.

Ces policiers affirment qu’ils poursuivaient des contrebandiers qui se sont introduits dans l’habitation, alors qu’il n’en était rien. Ils ont agi à tort, fait couler le sang à tort, privant une personne de l’usage normal de sa main.

En droit, cela s’appelle coups et blessures volontaires et c’est réprimé par le code pénal. Justice doit donc être rendue pour la victime, sans oublier les sanctions disciplinaires. 

Djibouti, le pays le plus déprimé d’Afrique

Dans une étude sur la dépression à l’échelle du monde, publiée par le Magazine Business Insider, notre pays, Djibouti, se classe premier en Afrique pour le nombre de personnes souffrant de troubles dépressifs. Avec un taux de dépression de 5,1% de la population générale, Djibouti est, en effet, le pays africain dont les habitants sont le plus touchés par ce mal.

Notre patrie est ainsi en tête du peloton de 11 pays le plus affectés par la dépression en Afrique. Les autres dix pays étant par ordre de classement : Tunisie, Cap-Vert, Lesotho, Botswana, Éthiopie, Ouganda, Afrique du Sud, Algérie, Maroc et Libye.

Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les Djiboutiens que d’apprendre qu’ils sont les plus malmenés psychologiquement sur leur continent. Même si cela n’est pas une grande surprise compte tenu de ce qu’ils endurent.

Ce taux de dépression élevé est un indicateur de santé publique qui pointe l’échec de la gouvernance étatique à Djibouti, car une maladie telle que la dépression n’est pas fréquente dans un pays où les gouvernants assurent un niveau suffisant de bien-être aux gouvernés. 

Visite de l’activiste éthiopien Jawar Mohammed à Djibouti

Le jeune activiste éthiopien d’origine oromo, Jawar Mohammed, est venu en visite à Djibouti vendredi 19 avril 2019. Il a rencontré la communauté éthiopienne de Djibouti, communauté à forte dominante oromo.

Sa sécurité rapprochée a été assurée non pas par l’État djiboutien mais par des gardes personnels pour lesquels l’ambassade d’Éthiopie à Djibouti a demandé une autorisation de port d’armes. Ce n’est pas un signe de confiance envers les forces djiboutiennes de sécurité.

Cette visite a fait débat chez les Djiboutiens quant à ses motivations. Dans la rue comme sur les réseaux sociaux. Certaines sources affirment qu’elle s’inscrit dans une tournée de collecte de fonds par Jawar pour ses activités au titre de son Réseau Oromo Media (Oromia Media Network). D’autres avancent que le président de Djibouti l’a discrètement invité pour faire pression sur le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed Ali, dont Jawar est un soutien de plus en plus controversé et auprès duquel Ismaël Omar Guelleh n’est pas en grâce.

En tout cas, cette visite a montré que si les Djiboutiens sont toujours privés de libertés d’expression et de réunion, ce n’est pas le cas pour nos voisins éthiopiens qui vivent sur notre sol. 

Nouvelles régionales

Libye : Les combats se poursuivent pour le contrôle de Tripoli

L’offensive militaire qu’a lancée le maréchal Khalifa Haftar contre Tripoli le 4 avril 2019, la capitale libyenne, dans le cadre d’une stratégie de conquête du pouvoir par les armes, rencontre une vive résistance des troupes du gouvernement reconnu par la communauté internationale. La résistance est si forte que les hommes de l’Armée nationale libyenne (ANL) d’Haftar peinent à avancer, ce qui fait craindre des hostilités longues, meurtrières et destructrices.

Déjà, l’on enregistre au moins 220 morts, 1066 blessés et plus de 30.000 déplacés selon l’ONU dont le Conseil de sécurité reste divisé sur l’attitude à adopter. Une résolution du Royaume-Uni demandant un cessez-le-feu et un accès inconditionnel aux zones de combat, résolution bénéficiant du soutien de la France et de l’Allemagne, a été rejetée, notamment par les États-Unis et les Russes. 

Soudan : les manifestants intensifient la pression sur les militaires

Face aux tergiversations des militaires dans le transfert du pouvoir aux civils, les manifestants ont décidé d’intensifier la pression de la rue. Ils l’ont fait à l’appel de leurs représentants dans les négociations avec le Conseil militaire de transition. D’ailleurs, par la voix de l’un d’entre eux, Mohamed al-Amine, ces représentants ont annoncé la suspension des discussions avec les militaires. 

La pression extérieure, notamment occidentale, se poursuit aussi sur les militaires pour le transfert du pouvoir aux civils.

C’est dans ce contexte que certains pays voisins tels que l’Ouganda et le Sud-Soudan proposent leurs bons offices.

Signalons que le Conseil militaire de transition a annoncé dimanche 21 avril la saisie d’une somme équivalant à 113 millions de dollars américains à la résidence du président déchu, Omar el-Bechir. L’argent était en coupures de dollars, d’euros et de livres soudanaises. 

Yémen : Espoir d’accord sur le retrait du Port d’Hodeïda

Selon l’émissaire des Nations-Unies, Martin Griffiths, les rebelles houthis, appuyés par l’Iran, et les troupes de la coalition pro-saoudienne, soutenus par les Occidentaux, auraient accepté de se retirer du Port d’Hodeïda sur la Mer Rouge.

Si cet accord se concrétise, après des mois d’impasse, il permettra l’acheminement de l’aide humanitaire. Il pourra également relancer les négociations politiques.

Rappelons que le retrait du Port d’Hodeïda, contrôlé par les Houthis, est prévu par la trêve signée en décembre 2018 par les belligérants sous la médiation de l’ONU. 

Le président seychellois sous la mer pour alerter le monde sur le climat

Dimanche 14 avril 2019, le président des Seychelles, Monsieur Danny Faure, a pris la parole depuis un sous-marin, à 120 mètres de profondeur dans l’Océan indien, pour alerter le monde sur le changement climatique. Il a particulièrement plaidé pour la protection des océans, victimes d’une forte pollution, surtout au plastique. 

Les Seychelles, archipel africain de l’Océan indien, est particulièrement exposé aux effets du changement climatique. Le pays est notamment menacé par la montée du niveau des océans et par la pollution au plastique qui ramène des tonnes de déchets sur ses côtes.  

Nouvelles internationales 

Attentats meurtriers au Sri Lanka

Dimanche de Pâques 21 avril 2019, pas de moins huit attentats terroristes ont visé trois églises et quatre hôtels de luxe au Sri Lanka. Ils ont fait plus de 320 morts et des centaines de blessés.

Si la plupart des victimes sont des Sri Lankais, un nombre significatif d’étrangers a aussi péri. L’inde, le Bangladesh, La France, la Grande Bretagne, la Chine, l’Arabie Saoudite, Le Japon, l’Espagne, le Portugal et les Pays-Bas sont parmi les pays touchés.

Ces attaques sont attribuées par les autorités sri-lankaises à un groupe extrémiste local de confession musulmane. Même si l’Organisation État Islamique les revendique aussi.

Ces mêmes autorités sri-lankaises ont déclaré mardi 23 avril que les attentats étaient une réponse au double attentat antimusulman de la mi-mars 2019 à Christchurch en Nouvelle Zélande. 

Ukraine : Victoire du comédien Zelensky à l’élection présidentielle 

Au second tour de l’élection présidentielle ukrainienne du dimanche 21 avril 2019, la victoire est allée au comédien Volodymyr Zelensky au détriment du président sortant, Petro Porochenko.

L’acteur et humoriste de 41 ans, est arrivé en tête des suffrages exprimés avec 73,2% contre 24,4% pour son adversaire. Il avait déjà devancé Porochenko au premier tour.

Le président sortant paie les scandales de corruption, les difficultés économiques et la guerre qui continue de faire couler le sang des Ukrainiens.

Cette victoire est sans précédent en Ukraine compte tenu de l’inexpérience du vainqueur qui a tout récemment fait irruption dans la politique.

Volodymyr Zelensky, qui passe ainsi de la scène où il a notamment joué le rôle d’un professeur d’histoire devenu Chef de l’État à la réalité de la fonction présidentielle, sera-t-il à la hauteur des défis considérables qui l’attendent ? Beaucoup s’interrogent et parlent d’incertitudes. 

Finlande : Les sociaux-démocrates gagnent les élections législatives 

En Finlande, les élections législatives qui se sont tenues dimanche 14 avril 2019 ont été remportées par les sociaux-démocrates dirigés par Antti Rinne. Ils ont gagné 40 sièges sur les 200 que compte le Parlement finlandais. C’est le premier succès depuis 1999, car s’ils ont participé à des coalitions gouvernementales depuis cette année-là, les sociaux-démocrates n’en ont jamais pris la tête. Ils devraient donc former le prochain gouvernement de coalition.

Mais le parti d’extrême droite Les Vrais Finlandais a également fait une percée électorale et est arrivé second avec 39 sièges, devançant d’un siège les conservateurs. Il a fait campagne sur les thèmes de l’immigration et du déni du changement climatique.

Cette poussée de l’extrême droite est l’un des défis qui attendent le prochain gouvernement finlandais dirigé par les sociaux-démocrates et qui devrait inclure la droite pour faire barrage aux extrémistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *